Frédéric LOYAU - Co-fondateur et gérant de la SCOP Fiabitat Concept. J'interviens depuis 2003 pour accompagner les projets en écoconstruction. Passionné par les puits canadiens, je suis auteur en 2009 du livre "puits canadien et ventilation basse énergie" aux éditions L'inedite. Intéressé par la construction passive, j'ai accompagné une cinquantaine de projets passifs, dont quelques uns ont été ou sont en cours de certification.

Perspectives pour l’application de la RT 2012

L’un des gros défauts de la réglementation thermique 2005, qui est obligatoire depuis septembre 2006 pour toutes les constructions neuves, est l’absence totale de contrôles. Théoriquement, chaque construction doit faire l’objet d’une étude thermique réglementaire qui doit montrer que le projet respecte les points cités plus haut. Mais personne n’est chargée de vérifier qu’elle est bien réalisée. Comment la RT 2012 peut-elle fonctionner pour s’appliquer à tous ?

Effinergie : un label dépassé ?

Depuis la création de notre dossier « les labels basse énergie« , les retours d’expérience sur le label BBC-Effinergie se sont multipliés et nous ne pouvons que constater que les lourdeurs/omissions du label sont en train de participer au discrédit à moyen terme du label et de la filière du bâtiment basse consommation. Il apparait urgent de modifier le cap si l’objectif final est de promouvoir de vrais bâtiments performants.

Article publié le 02/07/2009

L’étanchéité à l’air à la loupe

Avec la prochaine réglementation thermique RT 2012, pour la première fois, il devient obligatoire de faire contrôler l’obtention d’une étanchéité à l’air correcte sur les bâtiments neufs. Ce dossier vise à expliquer en quoi l’étanchéité à l’air est un paramètre déterminant pour les maisons basse consommation et passives, quelles sont les différences d’impact entre une…

Le label Maison Passive – passivhaus

Un label basse énergie récompense un projet dont les consommations énergétiques sont très largement inférieures aux consommations requises par la réglementation thermique. Cette démarche spécifique nécessite de se reporter à un cahier des charges précis et un calcul thermique pour déterminer les consommations énergétiques du projet en amont de sa construction, et contrôler la bonne réalisation par un test de pression du bâtiment réalisé à sa réception.

La profusion de labels créant une certaine cacophonie auprès des promoteurs des différents labels, ce dossier vise à vous donner les informations les plus complètes pour comprendre et comparer les labels basse énergie.

Le label Minergie Standard

Un label basse énergie récompense un projet dont les consommations énergétiques sont très largement inférieures aux consommations requises par la réglementation thermique. Cette démarche spécifique nécessite de se reporter à un cahier des charges précis et un calcul thermique pour déterminer les consommations énergétiques du projet en amont de sa construction, et contrôler la bonne réalisation par un test de pression du bâtiment réalisé à sa réception.

La profusion de labels créant une certaine cacophonie auprès des promoteurs des différents labels, ce dossier vise à vous donner les informations les plus complètes pour comprendre et comparer les labels basse énergie.

Les normes Q4 et n50 pour les tests d’étanchéité à l’air

Un label basse énergie récompense un projet dont les consommations énergétiques sont très largement inférieures aux consommations requises par la réglementation thermique. Cette démarche spécifique nécessite de se reporter à un cahier des charges précis et un calcul thermique pour déterminer les consommations énergétiques du projet en amont de sa construction, et contrôler la bonne réalisation par un test de pression du bâtiment réalisé à sa réception.

La profusion de labels créant une certaine cacophonie auprès des promoteurs des différents labels, ce dossier vise à vous donner les informations les plus complètes pour comprendre et comparer les labels basse énergie.

Comprendre les surfaces utilisées

Un label basse énergie récompense un projet dont les consommations énergétiques sont très largement inférieures aux consommations requises par la réglementation thermique. Cette démarche spécifique nécessite de se reporter à un cahier des charges précis et un calcul thermique pour déterminer les consommations énergétiques du projet en amont de sa construction, et contrôler la bonne réalisation par un test de pression du bâtiment réalisé à sa réception.

La profusion de labels créant une certaine cacophonie auprès des promoteurs des différents labels, ce dossier vise à vous donner les informations les plus complètes pour comprendre et comparer les labels basse énergie.