Données

Maître d’ouvrage:
  • Philippe ROUSSEAU

Date:
  • 2012

Descriptif:
  • Maison individuelle

  • Shab de 135  m²

Missions confiées à Fiabitat :

  • Réalisation des calculs en Simulation dynamique
    Accompagnement traitement étanchéité à l’air
    Analyse détails de jonctions

Autres intervenants :
  • Architecte : Virginie Farges

  • Fabricant menuiseries : QueduBois 

Présentation

Ce projet de rénovation d’un bâtiment ancien construit en pierre et torchis (une pierre en pignon est datée de 1790, en façade de 1812) est destiné à la location. L’objectif en terme de performance thermique est de viser une niveau basse consommation et de privilégier l’usage de matériaux bio sourcés, en respectant la nature du bâtiment existant en remettant à jour les matériaux utilisés à l’époque de sa construction et privilégiant des techniques d’amélioration de l’isolation ne risquant pas de le dégrader.

Descriptif du projet :


Performances thermiques issues calcul en simulation dynamique :

  • besoin d’énergie pour le chauffage 28 kWh/m²shab.an
  • consommation conventionnelle énergie primaire (chauffage, Rafraîchissement, ECS, auxiliaires, usages, éclairage) :  54 kWh/m²shab.an

Enveloppe & systèmes :

Maison individuelle mitoyenne de 100 m2 habitable.

Bâtiment en pierre et torchis sur cave, plancher intérieur bois. Le projet de rénovation a consisté dans un premier temps à mettre à nu les matériaux existants (retrait plâtre, enduit ciment…) et recréer une enveloppe isolante côté extérieur pour les façades en torchis (en laine de bois de 12 cm, habillée de canisses pour finition en enduit terre), et isoler par l’intérieur les façades en pierre. Pour l’isolation intérieure, une lame d’air de 20 mm ventilée avec l’air de la cave jusqu’à la toiture a été conservée afin de respecter l’hygrométrie du mur existant, et ne pas créer de problème de transfert de vapeur. La charpente existante a été consolidée par une nouvelle charpente intérieure, un pare pluie en fibre de bois passe entre les deux charpentes, la nouvelle structure est isolée avec 20 cm de laine de bois. Des chiens assis ont été créé en toiture pour apporter des ouvertures verticales (permettant d’optimiser les apports solaires d’hiver et de se protéger des apports d’été) à l’aménagement des pièces de l’ancien grenier. Le plaquage intérieur est réalisé en fermacell. Les menuiseries ont été changées, du double vitrage 4/16/4 avec intercalaire Warm edge, châssis en mélèze ont été mis en œuvre au sud et du triple vitrage au nord. Des murs capteurs ont été réalisés sur le torchis en façade sud.

Un travail soigné a été réalisé pour le traitement de l’étanchéité à l’air, la partie plancher intermédiaire existant avec les nombreuses pièces de bois traversantes, reste le point le plus délicat a traiter sur le projet.

Le chauffage de la maison est réalisé par poêle bouilleur de marque BOSCH, qui chauffe par convection la pièce principale, et dont le bouilleur alimente 1 radiateur par chambre, il réalise également l’appoint de la production d’eau chaude sanitaire solaire elle même assurée par : 4.76 m2 de capteurs auto-vidangeables, le kit Domusa qui a été installé comprend également un ballon double peau inox de 250 litres (DS-Matic Duo RE) avec double échangeur (solaire dans la double peau et appoint poêle par un serpentin dans la partie haute) ainsi qu’une résistance d’appoint de 2.5 kW. Un ballon tampon de 300 Litres vient compléter ce kit.

Crédits photos : Philippe ROUSSEAU

Feedback du maitre d’ouvrage

Global :
Il semble intéressant de s’attarder un peu sur la partie travaux de cette rénovation: à la mise à nu des murs, la salle de bain avait été bétonnée par les précédentes rénovations, sous le béton la terre était altérée, ainsi que les chevilles de charpente. Un constat identique a pu être fait sur la partie cuisine dont le mur extérieur la aussi avait été bétonné. La non possibilité d’évacuation de la vapeur d’eau, son piégeage dans le mur a entraîné des dégradations au niveau des pièces humides.

Confort été :

la maison est occupée depuis décembre 2014, nous ne disposons pas pour l’instant du retour d’expérience de l’occupant en période estivale. On peut juste noter que pour l’instant les protections solaires sur les murs capteurs n’ont pas été installées par le maître d’ouvrage, car pendant les travaux de l’été précédent il n’a pas relevé de sur-chauffe et n’a pas jugé un ombrage supplémentaire nécessaire.

Confort Hiver :

La maison est occupée par un locataire qui travaille à domicile, la consigne de chauffage, de confort pour cet occupant (posture assise pendant son travail sur informatique) se situe entre 23 et 24°C. Les radiateurs de l’étage ne se déclenchent jamais.

Fonctionnement du poêle à bois :

Le besoin de consigne assez élevé conduit l’occupant à maintenir un feu en permanence. L’hiver 2014/2015 la consommation de bois bûches est de l’ordre de 4,5 stères de bois.

VMC double flux :

Une ventilation double flux AKOR a été installée sur le projet, elle est utilisée 2H par jour , mise en marche manuellement.

En conclusion, si c’était à refaire :

 Le maître d’ouvrage, qui a lui même réalisé les travaux de rénovation, pense avec le recul que l’utilisation de ce système de chauffage est très complexe, et coûteux (17000 euros d’investissement pour le solaire + poêle bouilleur, pour 3000 euros de crédit d’impôts).

Il nous fait part de son analyse du fonctionnement du système, des inconvénients et optimisations du système de régulation dans ce document :

Schémat de fonctionnement du système de chauffage – Ceyrat

Performances thermiques issues calcul en simulation dynamique :

besoin d’énergie pour le chauffage 28  kWh/m²shab.a
consommation conventionnelle énergie primaire (chauffage, Rafraichissement, ECS, auxiliaires, usages, éclairage) : 54 kWhepnr/m²shab.a

Coûts de fonctionnements chauffage bois :  197 euros/an pour le chauffage et 53 euros pour l’appoint d’ECS.
Coûts de fonctionnements globaux (usages + abonnements) : 610 euros/a (hors production électrique)

Sur l’hiver 2014/2015 :

Dans la réalité la consommation de bois pour le chauffage et l’appoint d’ECS a été de l’ordre de 4.5 stères pour l’hiver 2014/2015. Nous n’avons pas le retour des consommations électriques du projet sur cette même période.

L’équivalent consommation de bois bûches estimé par le calcul était de 4.2 stères.

Sur le même sujet