Données

Maître d’ouvrage:
  • Groupe d’habitants “Econhome”

Date:
  • 2014-2015

Descriptif:
  • 6 logements en bande + 1 commun

  • SRT de 871.99m²

Missions confiées à Fiabitat :
  • Définition du concept énergétique

  • Réalisation des calculs passifs

  • Réalisation des calculs RT2012

  • Dimensionnement des systèmes

  • Plans des réseaux de ventilation

Autres intervenants :

Présentation

Le projet Econhome est issu de la volonté d’un groupe d’habitant de porter un projet de construction passif valorisant les matériaux biosourcés, qui va porter en autopromotion la maitrise d’ouvrage de l’opération. La maitrise d’œuvre est confié à 2 architectes également membres du groupe d’habitants. Le projet est réalisé dans la ZAC monconseil. Le chantier est démarré à l’automne 2015.

^8C4381E54F51E2262598FF068C242475D8FC21E9803F6F8CEC^pimgpsh_fullsize_distr

 

logo econhome11

 

Les objectifs du projet :


  • Tendre vers une réalisation passive : sur les premières versions du projet, le chauffage était prévu par la ventilation via des machines 3 en 1. De ce fait, pour fonctionner la puissance de chauffe doit être inférieure aux seuils préconisés par le passif (10 W / m²). La demande de label n’est pas envisagée.
  • Limiter l’impact environnemental de la construction : via l’efficacité énergétique (conception bioclimatique + bonne isolation thermique), via le recours aux énergies renouvelables pour le chauffage et l’eau chaude, via l’utilisation de matériaux biosourcés en circuits courts.
  • Rester sur un projet “finançable” : et donc raisonner sur une approche en cout global et en tenant compte d’un budget (prestations ajustées selon les logements).
  • Le projet aura subi quelques ajustements en fin de projet (choix de systèmes de chauffage revus, les 3 en 1 sont remplacés par un chauffage électrique direct et de bonnes VMC double flux passives), toutefois le projet final reste dans les clous par rapport aux objectifs du passif.

 

Descriptif du projet :


Performances thermiques issues calcul passif :

  • besoin d’énergie pour le chauffage 14.9 kWh/m².a
  • consommation conventionnelle énergie primaire (chauffage, Rafraichissement, ECS, auxilliaires, usages) : 93.7 kWh/m².a

Enveloppe & systèmes :

  • Plancher : plancher maçonné sur vide sanitaire. Plancher poutrelles Hourdis en polystyrène Up 0.23, dalle de compression, isolant sous chape 40 mm en polystyrène expansé et chape. Valeur U de 0.15 W/m²K
  • Mur extérieur :
    • Mur extérieur à ossature bois, remplissage en paille. Système constructif en poutre en I de 35cm, botte de paille compressée, panneau Agepan DWD de 16 mm + pare pluie. contreventement intérieur panneau OSB, membrane frein vapeur, vide technique de 40mm et finition. Valeur U de 0.170 W/m²K
    • Attiques au R+2 : Mur extérieur à ossature bois, remplissage en laine de bois. Système constructif en montant bois de 14,5cm, laine de bois souple de 15 cm (lambda de 0.04), panneau pare pluie Agepan DWD de 16 mm, vide technique de 10 cm rempli en laine de bois (lambda de 0.04), Placoplatre de 13 mm  Valeur U de 0.140 W/m²K
  • Toiture terrasse R+1 :
    • 30 cm de laine de bois (lambda 0,04) en caisson de toiture, membrane étanchéité à l’air, toiture terrasse, vide technique intérieur 10 cm et finition. Isolant extérieur complémentaire 8 cm et étanchéité de la toiture terrasse. Valeur U de 0.09 W/m²K
  • Toiture rampants R+2 : 30 cm de laine de bois (lambda 0,04) déroulée à plat sur comble perdu – Valeur U de 0.13 W/m²K
  • Menuiseries double et triple vitrage, selon plan :
    • Menuiseries bois/alu MINCO profil Tenso (Uf moyen de 1.05 W/m²K – psi intercalaire : 0.04 W/m²K – Ug de 0.6 W/m²K – facteur solaire 63%)
    • Menuiseries bois/alu MINCO profil Tenso (Uf moyen de 1.6 W/m²K – psi intercalaire : 0.04 W/m²K – Ug de 1.1 W/m²K – facteur solaire 63%)
  • Mesure d’étanchéité à l’air finale :
  • Ventilation – groupes de ventilation par logements :
    • VMC double flux ZENHDER ComfoAir 350 – conduits qualité alimentaire PP et PEHD x4
    • VMC double flux ZENHDER ComfoAir 200 – conduits qualité alimentaire PP et PEHD x1
    • VMC double flux ZENHDER ComfoAir 180 – conduits qualité alimentaire PP et PEHD x1
  • Chauffage :
    • Poêle à bois buches DOVRE VINTAGE 30DW, sèche serviette dans salle de bains
    • Attentes en vue de radiateurs électriques dans les autres logements
  • Eau chaude sanitaire :
    • Ballon thermodynamique sur air extérieur Auer Xiros air 100 x3
    • Chauffe eau solaire, capteurs solaires 4 m² d’absorbeur / logement, 1 ballon de 300 litres / logement, appoint électrique x3

Crédits photos : Econhome

Performances thermiques issues calcul fiabiscope


En savoir plus sur le fiabiscope

Résumé :

Calculs effectués en simulation dynamique sur Pleiades / comfie – autres calculs effectués sur le fiabiscope (eau chaude, ventilation, usages, écobilan, analyse en cout global)

resumé1

Bilan de l’enveloppe / besoin de chauffage résultant :

L’objectif est d’analyser les besoins de chauffage. Cet indicateur prend en compte la qualité de l’isolation thermique et la conception du bâtiment, les apports solaires et internes (occupants et appareils). Les résultats sont exprimés par groupe de zones.

resumé2

 

Comparaison des consommations avec une ambition “basse énergie” :

En vert : un objectif de performance très ambitieux sur 3 critères liés aux consommations d’énergie
En bleu clair : la valeur atteinte par le projet
En bleu foncé, la répartition de la valeur par poste

resumé5

 

Source de l’énergie pour tous les usages :

Cet indicateur indique la quantité d’énergie consommée par le projet pour l’ensemble des usages, selon la source.

resumé4

Ecobilan des parois :

L’analyse de l’impact environnemental renvoi ici principalement à 2 notions :

L’énergie grise :
Autrement dit, il faudra dépenser de l’énergie pour fabriquer le bâtiment, plus ou moins selon les matériaux retenus et leur source (fossile, biosourcée). L’énergie grise qualifie la quantité d’énergie fossile nécessaire pour fabriquer, acheminer sur site, gérer la fin de vie, de l’ensemble des composants d’une paroi.

Le bilan carbone :
Idem que précédemment, l’indicateur mesure la pollution exprimée en quantité de gaz à effet de serre pour les composants de parois.
Cette analyse s’appuie sur des bases de données reconnues, et des valeurs génériques

resumé3

Calcul RT2012 :


Le calcul RT2012 s’appuie sur les outils conçus par le CSTB, et des données standardisées : météo, usages, températures de consigne. Souvent éloigné de la réalité, ce calcul est toutefois obligatoire. Le tableau suivant issu de la synthèse standardisée résume les consommations primaires par poste.

 

rt2012

A venir

Feedback des habitants

Retour des habitants après 1 an dans les maisons

En hiver, quel est votre ressenti de confort ?

MA1 : Nous n’avons besoin de chauffer qu’entre fin octobre et mars. Nous avons 2 chauffes serviettes + 2 convecteurs (2000W + 1500W) qui suffisent à garder la maison à 20° de tout temps. Lors des journées froides mais très ensoleillées, la maison monte à 22° sans chauffage. Plus il fait froid dehors, plus la maison refroidit vite. Avant l’achat des convecteurs, nous sommes descendu à 17° après plusieurs jours froids (qqs degrés). Nous avons l’impression que pour avoir une chaleur mieux répartie, il faudrait de petits convecteurs (500W) dans les chambres.

MA3 : L’hiver 2017 a été relativement “doux”, hormis les 15 jours très froid de mi-janvier. Durant cette période, et à cause d’un problème avec notre VMC qui récupérait mal les calories (problème qu’on espère maintenant résolu), nous descendions assez facilement à 16-17°C dans les chambres. Nous avons donc installé des appoints électriques qui, réglés sur 19,5°C, et couplés au sèche-serviettes en place dans les salles d’eau, nous ont permis d’uniformiser les températures dans la maison.

MB1 : L’hiver a été très froid et long. Le poêle a parfaitement fait son office avec une montée en chaleur de très grande qualité et relativement rapide. Nous sommes partis 3 jours au nouvel an (aucun soleil sur cette période) et sommes revenus avec 11° dans la maison… Rude ! Heureusement, en 1h de poêle à bois, la t° était remontée à 20° dans toute la maison. Nous espérons que la mise en place des volets depuis cette période permettra de limiter la baisse de t° dans la maison cet hiver.

A quel moment ressentez vous le besoin de chauffer (quelles conditions extérieures – t°ext, soleil), de quelle date à quelle date ?

MA3 : Globalement, nous avons “allumé” nos appoints électriques de Janvier à Mars. Réglés sur 19,5°C, nous ne savons pas précisément quand est-ce qu’ils se sont allumés, mais ils étaient rarement très chauds. Nous pouvons considérer qu’ils étaient souvent allumés mais plutôt tièdes. J’ai cependant le souvenir d’une après-midi de février où j’ai du ouvrir les fenêtres car le soleil rasant nous offrait un petit 25°C dans la maison 🙂

MB2 : Lorsque qu’il fait humide, qu’il y a peu de soleil et dès lors qu’il fait moins de 5° dehors.

Les maisons montent elles vite en température quand il y a du soleil ? Redescendent elles vite en T ou la chaleur est elle bien conservée ?

MA1 : Il faut quand même de bonnes périodes (plusieurs heures?) pour réchauffer bien la maison. En cas de gros froid (<0°), il faut quand même rallumer les convecteurs en soirée (de mémoire). Nous avons l’impression que les périodes bien ensoleillées n’ont pas été si nombreuses durant l’hiver 2016-1017.

MA3 : Les deltas de températures ont été les plus compliqués à gérer. En effet, nous pouvions être à 25°C dans les pièces au sud à 16h, et à 18°C, le soir dans les pièces au nord. Mais cela ne vient pas d’un défaut d’isolation ou d’étancheité à l’air, mais très probablement du défaut de réglage sur notre VMC qui récupérait mal, et donc répartissait mal, la chaleur dans la maison.

MB1 : Très bonne montée en t° sur les périodes intermédiaires et les rares journées de soleil d’hiver. La chaleur semble être bien conservée (nous avons un peu l’oeil rivé sur les thermomètres de la maison…). Un peu froid le matin au nord dans la salle de bain.

 

La ventilation double flux fonctionne t-elle bien ? Est elle facile à faire fonctionner ? Sensation éventuelle d’inconfort, bruit ?

MA1 : Fonctionne bien. Les 2 bouches quenta (=longflow) (chambres) sont + bruyantes. Dans la 3ème chambre, la bouche du plafond expulse au dessus des têtes ce qui est parfois inconfortable. RAS pour les autres.

MA3 : Nous avons eu pour consigne de notre installateur de ne pas toucher au paramétrage de la VMC. Par exemple : inutile de modifier la température du by-pass car cela n’a pas une grande incidence sur le confort d’été. La sur-ventilation nocturne (vitesse 3) n’est pas vraiment non plus efficace, et très bruyante. Pour avoir dormi quelque fois dans la chambre attenante au local technique, nous n’entendons pas beaucoup le moteur (vitesse 2) : Un léger ronflement.

MB1 : Pas de soucis de notre côté, même si effectivement, la vitesse 3 est peu efficace sur le refroidissement estival. Je modifie par contre les réglages t° (18° en été et 24° en hiver) pour être sûre que la vmc by-pass l’été et ne le fasse pas en hiver même s’il y a un bon apport solaire.

 

Comment s’est comporté le projet pendant la période estivale ?

MA1 : Les volets permettent de garder une maison fraîche (25°) même après une journée très ensoleillée et chaude (>30°). Lors des périodes de canicules  : au bout de 2 jours, la maison est chaude et ne se refroidit pas assez la nuit. Nous avons privilégié les châssis fixe au RDC ce qui ne permet pas de refroidir ce niveau efficacement en soirée et la nuit. Globalement, le confort est bien mieux que nos appartements passés.

MA3 : l’été 2017 n’a pas été très “chaud” mais lors des quelques jours de canicule (37°C), nous ne dépassions pas les 26-27°C dans le séjour (plein sud). Les brise-soleil font donc correctement leur job. Pas besoin de fermer les volets. Les chambres, au nord, étaient quant à elles plutôt confortables à 24-25°C
Les inter-saisons sont les plus compliquées à dompter car nos brises soleils ne permettent pas toujours de bénéficier (ou repousser) le soleil fonction des températures extérieures. Du coup, cette protection passive (et donc fixe) s’avèrent être très utile en été-hiver tout en gardant un maximum de lumière naturelle, mais parfois gênante au printemps si l’hiver s’enlise un peu…(en cas d’été Indien, nous pouvons fermer un vantail de volet au besoin)

MB1 : Les volets ont solutionné en grande partie nos problèmes de surchauffes estivales sauf en cas de longues périodes de canicule, ou d’erreur de notre part (portes et fenêtres laissées ouvertes lors des fortes chaleurs).

 

Le confort acoustique est il satisfaisant ?

MA1 : Oui, vraiment bien avec l’extérieur : on entend rarement la pluie et assez peu la circulation (sauf en été quand on aère la nuit :p ). Faut qu’on demande à Charline et Eric si ils nous entendent pas trop.

MA3 : Avec deux musiciens à la maison, je ne suis pas la mieux placée pour parler de “confort” acoustique. Cependant, quand les cuivres sont à l’arrêt, nous n’avons pas de soucis avec les bruits aériens, mais plus avec les bruits d’impact. Par contre, aucun soucis entre maisons accolées ; nous n’entendons pas du tout nos voisins.

MB1 : Nous avons une maison très ouverte (vide sur étage, etc). Les désagréments acoustiques intérieurs sont cependant très limités, sauf sous l’escalier (nous n’avons pas encore fermé le placard). Les nuisances extérieures sont peu audibles, ou en tout cas peu inconfortables (chantier juste en face au nord). Très bon point, sauf peut-être au rdc au droit de la talonnette béton où il manque un peu d’isolant.

Si c’était à refaire, que changeriez vous ?

MA1 : Des fenêtres ouvrantes au RDC, bannir les bouches quenta. Peut être l’option poële qui remplacerait la moitié de la facture élec.

MA3 : Nous isolerions un peu plus en faux plafond pour parfaire l’acoustique d’étage en étage (actuellement 4 cm laine de bois + sous-couche acoustique sous le marmoleum). Nous regrettons de ne pas avoir mis une fenêtre dans la cuisine (hublot, vitrage panoramique fixe) pour une meilleure luminosité. Nous aurions mis des portes-fenêtres avec poignée à l’extérieur au R+2 afin de pouvoir passer du temps sur notre terrasse sans forcément que le chaud ou le froid n’entre dans la maison.

MB1 : Le séjour nous semble un poil trop petit. La porte d’entrée ne nous semble pas assez qualitative ni assez isolante, ni assez étanche à l’air. L’ajout d’un système brise-soleil serait aussi un plus (mais installable à postériori).