Equilibre des énergies : flagrant délit de bidonnage ?

Equilibre des énergies, vous connaissez ? Les lecteurs attentifs de ce blog en connaissent tout du moins les acteurs et leurs actions puisqu’il s’agit d’une association, fédérant la plupart des acteurs du lobby du chauffage électrique, qui vient de se créer pour tenter de communiquer auprès des acteurs institutionnels et du grand public leur grand désarroi lié à la mise en application de la RT 2012.
Vous pouvez vous reporter à la rubrique RT 2012 et labels basse consommation, ou consulter l’article précédent : Le lobby du chauffage électrique veut faire annuler la RT 2012

L’énergie grise en France : ou en est-on ?

Nous avions commencé à aborder le vaste sujet de l’analyse environnementale des maisons passives dans un précédent billet, pour tenter de répondre à une critique de plus en plus présente quand on aborde le sujet de la construction passive : nous avions pu remarquer que les économies de fonctionnement compensaient généralement les surplus de matériaux mis en oeuvre entre une démarche basse consommation (bbc) et passive. Nous avions pu également observer que le choix du système constructif n’est absolument pas neutre, et que selon le mode constructif retenu, l’énergie grise de l’enveloppe pouvait être 2 à 3 fois supérieure entre une démarche écologique et une démarche conventionnelle.

Retour sur les 5eme assises de la construction performante

Comme chaque année, en parallèle du salon européen du bois se déroulait les assises de la construction passive, renommées cette année en “construction performante”. Nous avions fait un long billet prospectif l’année dernière sur le sujet, et la présente édition est l’occasion de faire le point sur les avancées constatées depuis 1 an. Cette année, Alpexpo, Creabois et le Caue 38 organisaient dans la foulée les premières assises de l’énergie grise, dont nous parlerons également dans un billet prochain.

Les maisons passives sont elles écologiques ?

Il est une interrogation qui revient souvent lorsque l’on aborde la construction passive : les épaisseurs d’isolation nécessaires pour passer d’une performance “basse consommation” à une performance “passive” sont elles rentables d’un point de vue environnemental ? En effet, passer d’une valeur U de parois de 0.20 w/m².K à une valeur U de 0.13 (ce qui est souvent constaté en maison individuelle), disposer des triple vitrages… Cela augmente l’énergie grise globale du projet mais permet de réduire la consommation d’énergie du logement.
Nous avons comparé dans ce billet plusieurs schémas constructifs pour visualiser l’impact comparé des constructions selon leurs performances passives/bbc et compositions de parois conventionnelles/écologiques.

Le lobby du chauffage électrique veut faire annuler la RT 2012

C’est un peu ” l’info ” de la semaine, présentée dans un article du moniteur le 12 janvier. Deux syndicats représentant différents industriels oeuvrant dans le chauffage électrique ont déposé un recours devant le conseil d’état au motif que la RT 2012 ne respecte pas “les décisions actées dans le grenelle de l’environnement”.
En soit, le risque d’annulation de la RT 2012 est quasi nul, les acteurs du bâtiment n’ont pas à retenir leur souffle. L’action ressemble plus à un baroud d’honneur après moults tentatives d’inflexion du texte de loi depuis qu’il est présenté devant les assemblées qu’à une vraie problématique relevée et risquant d’aboutir.
Mais le propos est interessant, et renvoie à la manière dont le concept d’énergie primaire est considéré en France, et à la pollution induite par le chauffage électrique.