Données

Maître d’ouvrage:
  • Famille J

Date:
  • 2013

Descriptif:
  • Maison individuelle

  • Shab de 139m²

Missions confiées à Fiabitat :
  • Définition du concept énergétique

  • Réalisation des calculs STD / passifs

  • Réalisation des calculs RT2005

  • Demande de label BBC Effinergie

  • Dimensionnement des systèmes

  • Plans des réseaux de ventilation

Autres intervenants :
  • Architecte : Marie Colette Roux

  • Constructeur: ODTM Construction

  • Tests d’étanchéité à l’air : Combiosol

Présentation

Ce projet construit dans le berry entre 2012 et 2013 est une réalisation passive qui répond également au référentiel BBC Effinergie. La volonté du maitre d’ouvrage est de réaliser un bâtiment confortable, à très faibles couts de fonctionnement, et à faible empreinte écologique, utilisant des énergies renouvelables. Les plans ont été réalisés par l’architecte Marie Colette Roux, et la recherche des entreprises et le suivi du chantier ont été effectués par le maitre d’ouvrage.

Cette opération, initiée en 2009, est typique des difficultés rencontrées à l’époque pour les maitres d’ouvrage souhaitant réaliser un projet passif, alors que seules les démarches BBC faisaient l’objet d’une aide de l’état. Un calcul PHPP a été réalisé mais seul le label BBC Effinergie a été demandé et obtenu après certains ajustements pour respecter le cahier des charges de Promotelec.

 

Descriptif du projet :

Performances thermiques issues calcul passif :
besoin d’énergie pour le chauffage 15 kWh/m².a
consommation conventionnelle énergie primaire (chauffage, Rafraichissement, ECS, auxilliaires, usages) : 60 kWh/m².a

Enveloppe & systèmes :
Description : Maison passive de 135m² de plain pied, combles non aménagés. La structure bois conçue est montée sur une dalle en béton isolé de 20 cm de polystyrène extrudé, complété par un isolant vertical périphérique extérieur jusqu’aux fondations. La structure bois est composé d’un montant de 195 mm, d’un panneau OSB fixé coté intérieur, et d’une laine de bois complémentaire par l’extérieur. Une ouate de cellulose est insufflée entre montants. L’isolant extérieur en en laine de bois (Pavatherm Plus 60 mm) fait office de pare pluie. L’étanchéité à l’air au niveau des murs est assurée par le panneau en partie courante et par des adhésifs pour les traversants. Le plafond est isolé à plat avec 40cm de ouate de cellulose déversée avec membrane étanchéité à l’air. Les menuiseries sont en Bois/Alu triple vitrage au nord et double au sud. L’espace ménage un faux plafond pour le passage des réseaux. Le test d’infiltrométrie donne une valeur n50 de 0.56 vol/h sous 50 Pa (q4 de 0.14 m3/h/m²). Derrière le poêle Rika Vitra de 4 kW, adapté au passif, se trouve un mur en brique de terre crue qui permet de déphaser la chaleur émise par le poêle. La maison est ventilée par une VMC double flux HELIOS KWL EC270 reliée à un puits canadien aéraulique de 50 ml LEWT. L’ECS est assurée par un chauffe-eau solaire de 370 L et 5m² de panneaux. 25m² de panneaux photovoltaïques ont été installée (3kWc).

Crédits photos : P. JODON; J.C LEBOUC

Feedback du maitre d’ouvrage

Global :
La maison est très bien éclairée y compris durant les jours d’hiver. La pièce à vivre est très lumineuse du fait de la grande baie vitrée. C’est très agréable. On a l’impression, le terrain étant en pente côté sud, de vivre un peu dans le jardin que l’on domine légèrement du fait de ce relief. C’est comme si la nature environnante pénétrait jusqu’à l’intérieur de la maison. C’est un peu la première chose qui frappe le visiteur lorsqu’il découvre les lieux.

Confort été :

Lors des grosses chaleurs estivales, si les baies au sud et à l’ouest sont correctement occultées, on ressent en rentrant dans la maison une nette fraîcheur par rapport à l’extérieur. La maison a une bonne inertie. La faible inertie de l’ossature bois est en effet compensée d’une part, par la dalle sur terre- plein isolée en dessous et le carrelage sur chape au-dessus, d’autre part, par une cloison en briques de terre crue dans la pièce principale.

Confort Hiver :

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERALa température minimum mesurée après 20 heures sans chauffage est de 17 ° C lors de certains jours gris non ensoleillés avec des températures négatives à l’extérieur le soir. La maison n’est jamais descendue sous 17 ° à ce jour, les volets restent toujours ouverts sauf lors de week-end prolongés (nous disposons d’une alarme anti-intrusion et d’une télé-surveillance). Lors de journées très froides mais ensoleillées, le soleil hivernal, bas sur la ligne d’horizon, illumine la maison. Le vitrage à faible émissivité joue alors pleinement son rôle. La température peut grimper jusqu’à 21 ou 22 ° C. Il nous arrive encore, en rentrant le soir par des températures négatives ou proches de zéro, d’être surpris par la douce chaleur régnant à l’intérieur de notre maison et ce sans aucun chauffage d’appoint. Désormais, ce ne sont plus seulement de magnifiques levés de soleil au-dessus de la cime des arbres que nous observons depuis notre salon mais aussi, l’arrivée quotidienne de notre chauffage gratuit.

Fonctionnement du poêle à bois :

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERACertes, un poêle à pellets se régule beaucoup mieux qu’un poêle à bois. Fiabitat nous avait donc conseillé un poêle à granulés. Mais après plusieurs échanges avec le bureau d’étude, nous avons fait le choix d’un poêle à bûches autrichien Rika certifié passivhaus car nous sommes entourés dans le Boischaut Sud d’un bocage encore dense et disposons donc sur place d’une ressource naturelle abondante. Notre consommation annuelle de bois est de surcroît très faible (1 à 2 stères par an) et les haies qui entourent notre terrain fournissent une petite partie de ce bois de chauffage sans entamer la biomasse globale. Nous avons appris, au fil des longues journées d’hiver, à mieux maîtriser le fonctionnement de notre poêle à bois. Nous le chargeons peu et laissons le feu s’éteindre doucement puis nous le relançons et ce, successivement, jusqu’à atteindre la température de confort souhaitée dans la pièce à vivre où se situe ce chauffage d’appoint. Ce n’est pas très contraignant, ce poêle de faible puissance dispose en effet d’un petit foyer où l’on dispose de courtes bûches fendues de 25 cm de long donc légères et faciles à manipuler. A noter un défaut d’étanchéité à l’air relevé lors des tests en périphérie du tuyau de poêle de marque Poujolat au niveau de la traversée de l’enveloppe au-dessus du plafond. Pourtant, la pose a été soignée et un dispositif spécial d’étanchéité à l’air complète la traversée de l’enveloppe étanche. La marque française répond sans doute aux normes BBC et de la RT 2012 mais il lui reste sans doute un effort à faire pour s’aligner sur ses voisins d’outre-Rhin et atteindre le niveau passif. En revanche, la souche de cheminée Poujolat, en sortie de toit, est vraiment très jolie et épouse parfaitement le style des cheminées traditionnelles locales.

VMC double flux :

Nous avons eu un problème avec la ventilation double flux HELIOS. Elle supporte les coupures électriques mais pas les micro-coupures. Ces dernières provoquent son arrêt et sa mise en défaut. Nous avons corrigé ce désordre certes mineur mais pénalisant lors de l’absence des occupants, en installant un petit onduleur en amont pour stabiliser la tension. Depuis nous n’avons plus de problème. Nous avons constaté également que le volet de by pass de l’échangeur pour la position «été » ne se fermait pas complètement ce qui laissait échapper une partie de l’air frais en provenance du puits canadien vers l’échangeur de chaleur plutôt que de le diriger directement vers les pièces. Nous avons corrigé ce problème par un artifice consistant à enlever le filtre du by pass pour limiter la perte de charge. C’est à éviter en ville ou pour les personnes sensibles au pollen.

Enfin, nous sommes contraints de régler nous-mêmes la température du by pass lors du changement de saisons. Le pilotage de la centrale double flux requiert donc une attention particulière, une étude attentive de la notice d’utilisation, un minimum d’apprentissage et donc une implication des occupants. En effet, la ventilation c’est un peu le « poumon » de la maison passive. Le moindre dysfonctionnement, écart d’entretien ou de pilotage est pénalisant et se fait rapidement ressentir. Il faut ainsi surveiller régulièrement l’état des filtres, les nettoyer ou les remplacer. Cette sophistication des systèmes électroniques et de ventilation tout comme la nécessité d’une attention particulière sont un peu, à notre avis, les points faibles de la maison passive. La double flux est une merveilleuse invention mais il faudrait simplifier son utilisation, automatiser le passage hiver – été (réglage T° du bypass), mettre à disposition des locataires et propriétaires un guide simplifié de l’utilisateur et inciter les gens à faire réaliser, annuellement, un contrôle et un entretien de l’installation de ventilation (du puits canadien le cas échéant : pompe de relevage des condensats notamment) par un professionnel. Ce qui se pratique du reste pour les installations de chauffage.

En conclusion, si c’était à refaire :

Nous aurions probablement choisi un tuyau de poêle autrichien ou allemand certifié passivhaus pour éviter ces petits défauts d’étanchéité à l’air. Peut-être remplacé le baie coulissante à frappe dont le mécanisme nous semblent fragile et délicat à régler (plusieurs réparations et réglages nécessaires) par des vantaux à ouverture à la française quoique ces derniers soient plus encombrants.

Nous aurions certainement été plus exigeants auprès des fabricants de ventilations double-flux sur les facilités de réglage et de pilotage de leurs appareils, les dispositifs électroniques prévus ou non pour compenser les micro-coupures ou les surtensions sur le réseau tout comme sur leur SAV, le prix des consommables (filtres).

Performances thermiques issues calcul passif :
besoin d’énergie pour le chauffage 15 kWh/m²shab.a
consommation conventionnelle énergie primaire (chauffage, Rafraichissement, ECS, auxilliaires, usages) : 60 kWhepnr/m²shab.a
Puissance de chauffe : 13 W/m²shab
couts de fonctionnements chauffage : 120 euros/a
Couts de fonctionnements globaux (usages + abonnements) : 700 euros/a (hors production électrique)
Couts de fonctionnement globaux + revente photovoltaique : -1100 euros/a

Calcul RT2005 :
Ubat : 0.262 pour Ubatref de 0.442
CepBBC : -1.69 kWhep/m².a pour un CeprefBBC de 50 kWh/m².a

Sur l’année 2014 :

Couts de fonctionnements chauffage : 129 euros/a
Cout de fonctionnement globaux + abonnements : 760 euros/a

Sur le même sujet