Données

  • Projet

    • MAISON INDIVIDUELLE BASSE ENERGIE 
    • Lieu : Ecohameau de Chaumont sur Loire (41)
    • Surface : Maison principale 116.52 m² SU
    • Terrain: 1600 m²
    • Livraison : 2017
    • Projet : Construction Neuve
  • Missions confiées à Fiabitat

    Intervention Fiabitat

    1. Définition du concept énergétique basse énergie : niveaux de performance des parois, dimensionnement des menuiseries
    2. Calcul par simulation thermique dynamique du bâtiment, analyse du confort d’été
    3. Présentation des résultats globaux via la grille d’analyse fiabiscope
    4. AMO sur les lots techniques (étanchéité à l’air, ponts thermiques, renouvellement d’air, adaptation du chauffage)
  • Intervenants

  • Performances thermiques

    Performance de l’enveloppe (besoin de chauffage en énergie utile, par m² Su)

    • Phase calcul : 36.1 kWh.m².a

    Résultats détaillés dans l’onglet “analyse fiabiscope”

  • Ils en parlent

    http://www.ecohameau-chaumont.fr/

Présentation

Cette maison en paille a été construite en 2016 dans un éco-hameau situé à Chaumont- sur-Loire. Elle dispose d’une grande salle de séjour flanchée d’une part de la partie privée; chambre, salle de bain, local technique et d’autre part de la chambre d’amis avec salle de bain et petit séjour.

Tout  a été pensé pour que la maison soit la plus  agréable à vivre. Le poêle cœur chaud situé dans la salle de séjour rayonne dans toute la maison grâce, à l’isolation paille, aux grandes baies vitrées sud, aux masses thermiques que sont le carrelage foncé et le fermacel et le triple vitrage au nord.

Afin de minimiser au maximum sa consommation d’eau, un récupérateur d’eau de pluie de 7 m3 et des toilettes sèches ont été installé.

Les objectifs du projet :


Le but de cette construction était d’ avoir un logement agréable à vivre tout en étant au maximum respectueux de l’environnement avec un faible impact sur celui-ci.

Construire au sein d’un éco-hameau était important pour la propriétaire : échanges et aide avec les habitants  et potentiel d’une parcelle commune à développer.

Le  choix de la paille comme matériaux de construction s’imposait pour la propriétaire convaincue par sa performance écologique et thermique.

 

Performances thermiques :


Besoin d’énergie pour le chauffage: 36.1 kWh/m² SHAB.an

          Consommation énergie primaire (chauffage,Rafraîchissement,ECS, auxilliaires,  usages, éclairage) : 63.2 kWh/m²SHAB.an

Attention : les résultats sont exprimés selon les conventions du standard passif, en surface utile et en énergie non renouvelable, ils présentent donc des différences notables avec les étiquettes DPE ou les calculs réglementaires.

Descriptif du projet :


Enveloppe & systèmes :

Plancher sur terre plein :

      • Dalle de béton de 12 cm sur hérison. Isolant sous chape flottante  8 cm de polyrethane (lamba =0.024)
      • Valeur de U=0.165 W/m²K

Mur extérieur

      • Mur extérieur à ossature bois, remplissage en paille. Système constructif en poutre en I de 35cm, botte de paille compressée, panneau pare pluie laine de bois de 3,5 cm (lambda de 0,046). contreventement intérieur en pavaplan, fermacell.
      • Valeur U = 0,148 W/m²K

Toiture terrasse:

      • Caisson ossature bois, remplissage en paille. Système constructif en poutre en I de 35cm, botte de paille compressée. Contreventement intérieur et finition fermacell 18 mm, panneau osb 18mm extérieur et membrane EPDM – toit gravillon
      • Valeur U = 0,161 W/m²K

Menuiseries :

      • Menuiserie bois double vitrage isolant
        ( Uf : 1,6 – Ug : 1,1 – Psig : 0,04 – g : 63% – Uw moyen : 1,4 W/m²K)
      • Porte extérieure
        Bois massif, valeur Ud de 1,5 W/m²K

Ventilation

      • VMC simple flux hygroréglable
        Système d’extraction couplé à la production d’eau chaude sanitaire

Chauffage :

      • Le chauffage est réalisé par un poêle à bûches régulé TermaTech 3-7 kW+ Sèche serviettes dans la salle de bain
      • La puissance de chauffage issue du calcul PHPP final est de 26.5 W/m²

Eau chaude sanitaire :

      • La production d’eau chaude sanitaire est assurée par un ballon thermodynamique

Démarche 

      •   Electricité Bio compatible

Performances thermiques issues de la démarche d’analyse globale Fiabiscope


En savoir plus sur le fiabiscope

Résumé :


  • Calculs effectués en simulation sur le fiabiscope (eau chaude, ventilation, usages, écobilan, analyse en cout global)
  • Température de consigne fixée à 20°C – base météo La Rochelle  – ventilation taux de renouvellement sanitaire – occupation prévisionnelle 1 personne.

Performance thermique de la construction :


Les pertes seront en parties compensées par les apports solaires passifs et les apports internes liés à la présence des occupants, le solde à fournir constitue le besoin de chauffage.​

 

Sur cette construction basse énergie, la répartition des déperditions est la suivante (extrait feuille fiabiscope)  : 

Consommations finales et primaires :


Différents indicateurs explorent les niveaux de consommations pour tous les usages, afin de valoriser la sobriété, les solutions les plus efficientes, les énergies renouvelables, et réduire les coûts de fonctionnement et maintenance.
note : l’expression des résultats ci dessous diffère des approches énergétiques classiques, sur la définition de l’énergie primaire notamment (voir page de présentation de la méthode fiabiscope)
Le projet compte tenu de ses faibles besoins est chauffé par un poêle a bûche régulé.

Ecobilan de la construction – choix de matériaux :


L’objectif de cet indicateur est d’analyser en amont l’impact environnemental liés aux choix de matériaux afin d’orienter le projet vers les solutions les moins énergivores et polluantes. Nous comptabilisons dans ces indicateurs les parois de l’enveloppe thermique (seuls les éléments rapportés à l’existant sont comptabilisés) que nous comparons à un niveau d’ambition élevé.

L’écobilan est correct comparativement à des objectifs très ambitieux.

Nous pouvons constater que l’énergie grise est plus élevé que l’objectif ‘très bon’.
Ceci est dû au fait que le plancher a été réalisé en béton.

Calcul RT2012 :


Bbio = 41.2 pour un Bbio max de  59.6 Gain de  31%

Cep = 23.6 kWh ep/m2 SRT pour un Cep max de 64.6 Gain de 64%

La maison est habitée depuis 1 an et demi.

Consommation

L’habitante n’a pas calculée exactement ses consommations.

3 stères de bois ont été achetés il y a 2 ans et le stocke n’est toujours pas épuisé.  En plus du bois, des buches de bois comprimés sont utilisées. Environ 25 paquets de 5 buches comprimées sont utilisés par an.

La consommation d’électricité n’est pas connue.

 

Ressenti général :

Ce n’était pas une première expérience dans une maison bioclimatique pour la propriétaire. Elle a déjà vécu dans plusieurs maisons éco-responsables.

Le ressentit est différent dans une maison bioclimatique que dans une maison normale.

Hormis quelque problème de surchauffe, le ressentit global de la maison est bon.

La maison est bien conçue, la propriétaire était très satisfaite des artisans qui ont travaillé pour sa maison.

 

Confort d’été :

En période d’estivale la maison surchauffe énormément du fait que les brises soleil sur la façade sud ne sont toujours pas posées.

Une pergola métallique avec des brises soleils horizontaux devront être posée prochainement. Elle souhaite mettre de la végétation sur les coté Est et ouest.

Pour l’instant, elle arrive à minimiser cette surchauffe avec un rideau extérieur en lin pour la partie gîte et du blanc de Meudon sur les baies vitrées de sa façade sud.

 

Confort d’hiver :

En hiver la maison est très agréable à vivre. Le fait d’avoir le poêle au centre de la pièce de vie ajoute beaucoup de confort.

 

Si c’était à refaire ?

C’est la deuxième maison que l’occupante construisait, elle avait des idées très précises de ce qu’elle voulait.

Néanmoins, si elle avait à refaire ce projet, elle choisirait un terrain plus ombragé avec des arbres déjà grand.

Cependant ce projet reste une grande réussite et sera d’autant plus agréable à vivre lorsque la pergola sera installée.