Données

  • Projet

    • MAISON INDIVIDUELLE BASSE ENERGIE 
    • Lieu : Lunay (41)
    • Surface : 120 m² SU
    • Livraison : 2015
    • Projet : Construction Neuve
  • Missions confiées à Fiabitat

    Intervention Fiabitat

    1. Définition du concept énergétique basse énergie : niveaux de performance des parois, dimensionnement des menuiseries, validation surface et volume.
    2. Calcul par simulation thermique dynamique du bâtiment
    3. Analyse du confort d’été
    4. Présentation des résultats globaux via la grille d’analyse fiabiscope
    5. AMO sur les lots techniques (étanchéité à l’air, ponts thermiques, renouvellement d’air, adaptation du chauffage)
  • Intervenants

    • Architecte : Mme Camille COURCELLE
      • https://camillecourcellearchitecte.com/
  • Performances thermiques

    Performance de l’enveloppe (besoin de chauffage en énergie utile, par m² Su)

    • Phase calcul : 30 kWh.m².a

    Résultats détaillés dans l’onglet “analyse fiabiscope”

  • Ils en parlent

Présentation

Maison écologique et bioclimatique. Cette construction a été pensée afin de minimiser son impact environnemental et offrir un rapport fort au paysage environnant.

La maison de forme organique est construite en bois sur pilotis.

Le terrain, l’un des derniers disponible en centre bourg du village de Lunay, est un verger situé sur un coteau dans le périmètre protégé de l’église.

 

Les objectifs du projet :


Sans chercher à être labellisé, le projet est conçu pour dépasser la RT2012 et atteindre une performance de très basse consommation, l’objectif passif n’étant pas compatible avec le budget. 

 

Le projet a pour objectif de respecter 5 missions: 

   – faible impact sur le sol de la construction
   – très basse consommation d’énergie
   – récupération des eaux de pluie
   – matériaux bio-sourcés / minimiser l’impact carbone
   – artisans locaux  / minimiser l’impact carbone et participer à l’économie locale

 

Vous pouvez visiter le site de l’architecte: https://camillecourcellearchitecte.com/

Performances thermiques :


Besoin d’énergie pour le chauffage: 30 kWh/m² SHAB.an

Consommation énergie primaire (chauffage,Rafraîchissement,ECS, auxilliaires,  usages, éclairage) : 105.10 kWh/m²SHAB.an

Attention : les résultats sont exprimés selon les conventions du standard passif, en surface utile et en énergie non renouvelable, ils présentent donc des différences notables avec les étiquettes DPE ou les calculs réglementaires.

Descriptif du projet :


Enveloppe & systèmes :

Plancher Rez de Jardin:

        • Dalle béton sur Hourdis + isolation sous chape 80 mm de PUR (lambda = 0,023)
        • U parois= 0.29 W/m²K     R paroi : 3,4m²K/W

Plancher Rez-de-Chaussé:

        • Plancher bois poutre solivage en sapin / isolation ouate de cellulose (lambda 0,043)
          • U parois=0.16 W/m²K    R paroi : 6.3 m²K/W

Mur extérieur

        • Paroi ossature bois 240mm- isolation fibre de bois 60mm
        • Umur=0.14W/m²K        Rmur : 7,36 m²K/W

Toiture terrasse

        • Isolation en ouate de cellulose 220 mm entre solives en sapin + isolant extérieur UthermRoof  60 mm (lambda 0,022)
        • Utoiture=0.13 W/m²K     R toiture : 7,83 m²K/W

Menuiseries :

        • Menuiseries bois/Alu Valeur Ug : 1.1 W/m².K double vitrage
          Valeur Uf : 1.7 W/m².K
          Facteur solaire de la vitre : 63 %

Ventilation

        • Ventilation  Double flux haut rendement comfoair 350 avec des conduits PEHD

Chauffage :

        • Poêle bois bûches HWAM régulable,

Eau chaude sanitaire :

        • Ballon thermodynamique EDEL 150

Performances thermiques issues de la démarche d’analyse globale Fiabiscope


En savoir plus sur le fiabiscope

Résumé :


  • Calculs effectués en simulation dynamique sur le logiciel Pleaides. D’autres calculs sont effectués sur le fiabiscope (eau chaude, ventilation, usages, écobilan, analyse en cout global)
  • Température de consigne fixée à 20°C – base météo La Rochelle  – ventilation taux de renouvellement sanitaire – occupation prévisionnelle 3 personnes.

Performance thermique de la construction :


Les pertes seront en parties compensées par les apports solaires passifs et les apports internes liés à la présence des occupants, le solde à fournir constitue le besoin de chauffage.

Sur cette construction basse énergie, la répartition des déperditions est la suivante (extrait feuille fiabiscope)  : 

Consommations finales et primaires :


Différents indicateurs explorent les niveaux de consommations pour tous les usages, afin de valoriser la sobriété, les solutions les plus efficientes, les énergies renouvelables, et réduire les coûts de fonctionnement et maintenance.
note : l’expression des résultats ci dessous diffère des approches énergétiques classiques, sur la définition de l’énergie primaire notamment (voir page de présentation de la méthode fiabiscope)
Le projet compte tenu de ses faibles besoins est chauffé par un poêle a bûche.

Ecobilan de la construction – choix de matériaux :


L’objectif de cet indicateur est d’analyser en amont l’impact environnemental liés aux choix de matériaux afin d’orienter le projet vers les solutions les moins énergivores et polluantes. Nous comptabilisons dans ces indicateurs les parois de l’enveloppe thermique (seuls les éléments rapportés à l’existant sont comptabilisés) que nous comparons à un niveau d’ambition élevé.

L’écobilan est correct comparativement à des objectifs très ambitieux.

Calcul RT2012 :


Bbio = 38.1 pour un Bbio max de  56.9 Gain de 33%

Cep = 59.9 kWh ep/m2 SRT pour un Cep max de 61.9   Gain de 4.6%

La maison est occupée depuis 3 ans et demi.

Deux personnes habitent dans cette maison.

 

Ressentie global

Cette habitation est tout simplement exceptionnelle. Un peu comme un nid suspendu au dessus du village. Les vues multiples sur les toits du village, le verger, la vallée ou encore le champs à l’arrière, toujours changeantes en fonction des saisons captivent l’attention et transmettent un profond apaisement.

L’ambiance intérieure est très douce et confortable, que ce soit en terme de luminosité naturelle ou de confort thermique.

 

Confort d’hiver

En hiver la maison est confortable.

Un seul bémol lié à l’absence d’inertie du bâtiment et à mon choix de ne pas installer de radiateur d’appoint dans le séjour : les matins sont frais (16° mini) et nécessitent un allumage du poele vers 6h du matin si l’on veut prendre son petit déjeuner dans une atmosphère à 18°.

Le poêle est utilisé en semaine de la façon suivante : un feu de confort le matin (1 à 2h) ; et le soir un feu (4h).

La nécessité d’avoir un petit poêle pour éviter la surchauffe du salon nous a imposé des bûches de 25cm et petit diamètre, ce qui n’est pas encore très facile à trouver, et qui augmente un peu le prix des stères.

 

Confort d’été 

En été la maison est très confortable aussi.

En période de canicule ou en mi saison, elle peut néanmoins monter à 30° intérieur en fin d’après midi, ce qui est principalement dû à l’absence d’occultation sur une baie du séjour orientée à l’ouest (choix économique). Mais grâce à sa faible inertie, le rafraîchissement par ventilation croisée se fait rapidement dès que le soleil tombe.

Il est bien sûr nécessaire, ce que je fais maintenant par habitude, de baisser les stores orientables  le matin quand on part ou à 10h maximum en été.

Systèmes

Concernant la ventilation double flux, je trouve cela très confortable. Mais je conseille dorénavant les clients de faire sur dimensionner les réseaux afin de réduire les “nuisances” sonores liées au flux d’air.
Eau chaude, après un gros dysfonctionnement la première année, le ballon fonctionne parfaitement. Je ferais néanmoins plus attention au positionnement des prises et rejets d’air afin là encore de réduire la nuisance sonore ponctuelle sur la terrasse.
Consommations 
Environ un demi stère de bois suffit pour se chauffer l’hiver.
Concernant l’électricité, 120 kWh sont dépensé en été et environ 400 kWh l’hiver pour deux personnes.

Si c’était a refaire, que changeriez vous? 

Peut-être un poele à granule programmable pour les matins d’hiver au lieu d’un poêle bois bûche.

Mettre un peu d’inertie dans la construction.

Installer des occultations sur les baies vitrées à l’ouest.

Installer des systèmes d’ombrage pour la grande terrasse plein sud.