Données

  • Projet

    • DEUX MAISONS INDIVIDUELLES BASSE ENERGIE 
    • Lieu : Orléans (45)
    • Surface : Maison principale 115.45 m² SU
      Maison locative 100.76 m² SU
    • Livraison : 2017
    • Projet : Construction Neuve
  • Missions confiées à Fiabitat

    Intervention Fiabitat

    1. Définition, avec Bioclimatique CONSEIL du concept énergétique basse énergie : niveaux de performance des parois, dimensionnement des menuiseries, validation surface et volume.
    2. Calcul par simulation thermique dynamique du bâtiment
    3. Analyse du confort d’été
    4. Présentation des résultats globaux via la grille d’analyse fiabiscope
    5. AMO sur les lots techniques (étanchéité à l’air, ponts thermiques, renouvellement d’air, adaptation du chauffage)
  • Intervenants

    • Concepteur : Bioclimatique CONSEIL
    • Charpentier: JAHIER
    • Menuisier: MINCO
  • Performances thermiques

    Performance de l’enveloppe (besoin de chauffage en énergie utile, par m² Su)

    • Phase calcul :
      • Maison principale : 24 kWh.m².a
      • Maison locative : 19 kWh.m².a

    Résultats détaillés dans l’onglet “analyse fiabiscope”

Présentation

Ce projet dans le centre-ville d’Orléans comporte deux maisons basse consommation en bardage bois et zinc équipé de panneaux photovoltaïque. Ce sont deux maisons mitoyennes, l’une destinée à être maison principale pour la famille et l’autre destiné à être mise en location.

Les objectifs du projet :


M. Angevin, maître d’ouvrage du projet, souhaitait construire une maison neuve économe en consommation. Pour construire cette maison, il a trouvé un grand terrain proche du centre-ville d’Orléans.

La particularité de ce projet est que le maître d’ouvrage a souhaité construire une deuxième maison mitoyenne à la sienne pour pouvoir la mettre en location. Cette location permettra d’amortir le projet, d’autant plus qu’elle est proche du centre-ville d’Orléans.

Performances thermiques :


Besoin d’énergie pour le chauffage:

      • Maison principale : 23.66 kWh/m² SHAB.an
      • Maison locative : 18.97 kWh/m² SHAB.an

Consommation énergie primaire (chauffage,Rafraîchissement,ECS, auxilliaires, usages, éclairage) :

      • Maison principale: 40 kWh/m²SHAB.an
      • Maison locative: 120 kWh/m²SHAB.an

Attention : les résultats sont exprimés selon les conventions du standard passif, en surface utile et en énergie non renouvelable, ils présentent donc des différences notables avec les étiquettes DPE ou les calculs réglementaires.

Descriptif du projet :


Enveloppe & systèmes :

  • Plancher sur vide sanitaire :
    • Plancher poutrelles hourdis.
      Hourdis en polystyrène expansé (valeur Up de 0.23), dalle de compression, isolant complémentaire en panneau de polystyrène expansé de 4 cm (lambda de 0.036) et une chape.
  • Mur extérieur en ossature bois:
    • Mur de 145 mm rempli de fibre de bois (lambda de 0,039), complément en panneau rigide extérieur en laine de bois de 60 mm (lambda de 0,038), Pavaplan coté intérieur, vide technique pour le passage des réseaux et placoplatre BA 13
    • Umur = 0,208 W/m²K
  • Toiture terrasse végétalisable:
    • Isolation entre plancher bois de 300 mm de ouate de cellulose insufflée à pression (lambda de 0,039), complément laine de bois rigide de 60 mm (lambda de 0,038) et sous couverture. Coté intérieur membrane frein vapeur, vide technique et placoplatre BA13
    • Valeur Utoiture = 0,208 W/m²K
  • Menuiseries passives :
    • Menuiseries MINCO équipée de double vitrage avec facteur solaire élevé au sud. g=0.63
    • Ug=1.1 W/m2K   Uf moyen =1.6 W/m2K.
  • Ventilation double flux haut rendement passive :
    • La ventilation est assurée:
      • Dans la maison principale: par le modèle Comfoair Q350 de marque ZEHNDER
      • Dans la maison locative: par le modèle Comfoair 350 de marque ZEHNDER
  • Chauffage :
    • Le chauffage est réalisé :
      • Dans la maison principale: un poêle a bûche SCAN
      • Dans la maison locative: un poêle a granulé
    • La puissance de chauffage issue du calcul PHPP final est de:
      • Dans la maison principale : 19.7 W/m²
      • Dans la maison locative: 19.1 W/m²
  • Eau chaude sanitaire :
    • La production d’eau chaude sanitaire est assurée par un ballon thermodynamique AUER  fonctionnant sur l’air extérieur afin de ne perturber l’équilibrage du réseau de ventilation double flux.
  • Photovoltaïque :
    • Production d’électricité se fait grâce a des panneaux photovoltaïque en autoconsommation.

Performances thermiques issues de la démarche d’analyse globale Fiabiscope


En savoir plus sur le fiabiscope

Résumé :


  • Calculs effectués en simulation dynamique sur Pleiades / comfie – autres calculs effectués sur le fiabiscope (eau chaude, ventilation, usages, écobilan, analyse en cout global)
  • Température de consigne fixée à 20°C – base météo Orléans  – ventilation taux de renouvellement sanitaire – occupation prévisionnelle 4 personnes pour chaque maison.

Performance thermique de la construction :


Sur cette construction passive, la répartition des déperditions est la suivante (extrait feuille fiabiscope)  : 

Les pertes seront en parties compensées par les apports solaires passifs et les apports internes liés à la présence des occupants, le solde à fournir constitue le besoin de chauffage.

Maison principale:

Maison locative:

Consommations finales et primaires :


Différents indicateurs explorent les niveaux de consommations pour tous les usages, afin de valoriser la sobriété, les solutions les plus efficientes, les énergies renouvelables, et réduire les coûts de fonctionnement et maintenance.
note : l’expression des résultats ci dessous diffère des approches énergétiques classiques, sur la définition de l’énergie primaire notamment (voir page de présentation de la méthode fiabiscope)
Le projet compte tenu de ses faibles besoins est chauffé par un poêle a granulé pour la maison locative et par un poêle à bûche dans la maison principale.

 

Ecobilan de la construction – choix de matériaux :


L’objectif de cet indicateur est d’analyser en amont l’impact environnemental liés aux choix de matériaux afin d’orienter le projet vers les solutions les moins énergivores et polluantes. Nous comptabilisons dans ces indicateurs les parois de l’enveloppe thermique que nous comparons à un niveau d’ambition élevé.

 


L’écobilan est correct comparativement à des objectifs très ambitieux.

Calcul RT2012 :


Pour la maison principale:

Bbio = 55.1 pour un Bbio max de 84  Gain de  34%

Cep = 58.4 kWh ep/m2 SRT pour un Cep max de 80 Gain de 27 %

Pour la maison locative:

Bbio = 53.4 pour un Bbio max de 84.4  Gain de  37%

Cep = 56.5 kWh ep/m2 SRT pour un Cep max de 80.4 Gain de 30 %

La famille habite dans la maison principale depuis 1 an et demi.
La maison est chauffé à 19°C en hiver.

Consommation :

Les coûts de fonctionnement pour la maison principale auront été de 600 euros cette année, plus 1 stère de bois pour le poêle. Les panneaux solaires photovoltaïques produisent un surplus équivalent à 150 euros.

Le besoin de chauffage réel de la maison est de 13 kWh/m².an.

Ressenti général :

La famille habitait auparavant dans une maison ancienne. Le ressenti de la famille dans la nouvelle maison est globalement positif mais a nécessité d’apprendre à vivre dans une maison basse énergie. Pour cette première année, la famille suit de près les mesures de consommation et confort.

Confort d’été :

L’intérieur de la maison reste frais pendant les 3 premiers jours de d’une canicule, ensuite la chaleur finit par s’installer.

Pendant cet été caniculaire prolongé (2019), avec 40°C, la maison a pu monter jusqu’à 27°C/ 28°C, malgré l’usage des occultations.

Confort d’hiver :

La famille fait une flambée le soir les journées sans soleil, et également de temps en temps les jours avec soleil mais pour le plaisir de la flamme.

Le seul  bémol est un ressenti de fraîcheur lorsque la température descend, essentiellement en hiver. Il est prévu d’installer un petit radiateur dans le salon pour éviter l’inconfort du matin sans devoir allumer le poêle.

Une source de chaleur pendant ¼ d’heure supprime cette sensation avant même que la température remonte.

De façon générale en hiver, un ressentit de fraîcheur est présent quand la température décroit.

Systèmes :

La VMC double flux donne satisfaction, module automatiquement son débit selon le besoin, et ne produit pas de nuisance sonore dans les pièces de vie. Les panneaux photovoltaïques fonctionnent en autoconsommation avec revente du surplus. Cela a amené les occupants a lancer le lave-vaisselle et la machine à laver la journée pour ne pas payer d’électricité. L’installation est également très satisfaisante.

Et coté maison locative ?

Nous n’avons pas de retour de consommation sur la maison mitoyenne louée. Les locataires sont par contre très satisfaits du confort de leur maison.

Si c’était à refaire ?

Le chantier s’est très bien déroulé, le maître d’ouvrage est très satisfait du résultat et des entreprises intervenantes.

Coté conception de projet, si c’était à refaire, Madame souhaiterait un salon plus grand.

Avec un peu de recul, des menuiseries et des volets roulants plus clairs auraient été choisis. En effet, la couleur foncée absorbe les chaleurs facilement et participe à la montée en température estivale.

A part ça, rien ne serait modifié dans la réalisation de cette maison en bois.