Données

  • Projet

    • MAISON INDIVIDUELLE PASSIVE ECOLOGIQUE
    • Lieu : Andresy 78
    • Surface : 162 m² SU
    • Livraison : 2017
    • Projet : Construction Neuve Labellisation PHI
  • Missions confiées à Fiabitat

    Intervention Fiabitat

    1. Définition, en co-conception avec l’architecte Mr TIRARD et l’entreprise de construciton les Airelles  du concept énergétique passif : niveaux de performance des parois, dimensionnement des menuiseries, validation surface et volume.
    2. Calcul par simulation thermique dynamique du bâtiment, objectif passif en vue de la le demande de labellisation
    3. Analyse du confort d’été
    4. Présentation des résultats globaux via la grille d’analyse fiabiscope
    5. AMO sur les lots techniques (étanchéité à l’air, ponts thermiques, renouvellement d’air, adaptation du chauffage)
  • Intervenants

  • Performances thermiques

    Performance de l’enveloppe (besoin de chauffage en énergie utile, par m² Su)

    • Phase calcul : 15 kWh.m².a

    Résultats détaillés dans l’onglet “analyse fiabiscope”

Présentation

Ce projet de construction passif certifié combine une approche architecturale personnalisée à l’usage de matériaux Biosourcés. En effet, l’ossature bois est utilisée pour la structure principale, la finition enduite ne laisse pourtant rien présager de cette technique constructive qui peut passer aux yeux de tous pour une construction maçonnée…

 

 

Les objectifs du projet :


Mr TIrard, maître d’ouvrage du projet a lui même une formation d’architecte qu’il a exercé pendant 6 ans. Au moment de l’élaboration de son projet personnel il travaille comme Maître d’Ouvrage en immobilier tertiaire dans le groupe Altarea Cogedim.
En 12 ans, il a participé à la réalisation de nombreux immeubles de bureaux en IDF, tous plus ou moins certifiés / labélisés (HQE, BREEAM, BBC, EFFINERGIE +, WELL, BIODIVERCITY), mais dont les performances réelles finales lui ont toujours semblé en dessous des attentes. Il s’intéresse donc au label PASSIVHAUSS il y a environ 5/6 ans à la fois pour son travail mais aussi à titre personnel…ayant pour projet de faire construire sa maison sur la base de ses propres plans.
Recherche du terrain : Au delà des critères classiques de recherche il fallait un terrain bien orienté et suffisamment dégagé au Sud, celui ci fut acquis début février 2016, et le permis de construire déposé fin mars.   La forme du terrain en “drapeau” ne laissait pas de place aux excentricités, Mr Tirard a donc très vite pris le partis de fixer la maison en mitoyenneté sur le côté Nord et de l’ouvrir en entonnoir au Sud autour d’une grande terrasse formant une pièce à part entière. “Nous voulions aussi définir deux espaces extérieurs distincts, l’un privatif autour de la terrasse l’autre plus destiné à l’accueil ce qui nous a conduit à un plan au RDC en “T”. L’étage est très rectiligne et ouvert au maximum au Sud. Les toitures terrasses laissées sur le RDC par le retrait de l’étage sont paysagées avec un système de rétention d’eau permettant aussi la réduction des rejet d’EP.”

Performances thermiques :


  • Besoin d’énergie pour le chauffage 15 kWh/m² SHAB.an
  • Consommation énergie primaire (chauffage, Rafraîchissement, ECS, auxilliaires, usages, éclairage) : 99 kWh/m²SHAB.an

Attention : les résultats sont exprimés selon les conventions du standard passif, en surface utile et en énergie non renouvelable, ils présentent donc des différences notables avec les étiquettes DPE ou les calculs réglementaires.

Descriptif du projet :


Enveloppe & systèmes :

  • Plancher :
    • Le plancher bas sur terre plein est constitué d’une dalle portée isolée en sous face par 150 mm de PSE + 100 mm de Polyuréthane. Inertie par dalle + chape béton de 200 mm.
    • U plancher = 0.117 W/m2 K
  • Mur extérieur :
    • Mur extérieur en Poutre I 300mm (contreventement intérieur en panneau de bois) isolation ouate de cellulose, un complément d’isolation extérieur de 40 mm de fibre de bois est également prévu.
    • U mur = 0.124 W/m2K
  • Toiture terrasse :
    • Toiture plate en poutre I de 360 mm + complément sous pente de 60 mm de ouate en moyenne et ITE de 40 mm de Polyuréthane.
    • U toiture = 0.088 W/m2 K
  • Menuiseries passives :
    • Menuiseries André SMARTWIN équipée de triple vitrage avec facteur solaire élevé au sud. g=0.63
    • Ug=0.69 W/m2K Uf moyen =0.83 W/m2K.
  • Mesure d’étanchéité à l’air finale :
    • n50= 0.4 Vol/h  Q4=0.10 m3/h.m2
  • Ventilation double flux haut rendement passive :
    • La ventilation est assurée par le modèle Comfoair 550 de marque ZEHNDER rendement certifié 87%.Un module de rafraîchissement Confokool 550 est envisagé pour assurer le confort d’été en cas de d’épisode caniculaire.
  • Chauffage :
    • Le chauffage est réalisé via le réseau de ventilation par une batterie électrique de 2 kW.
    • La puissance de chauffage issue du calcul PHPP final est de 14.9 W/m2.
  • Eau chaude sanitaire :
    • La production d’eau chaude sanitaire est assurée par un ballon thermodynamique fonctionnant sur l’air extérieur afin de ne perturber l’équilibrage du réseau de ventilation double flux.

Concept énergétique :


Performances thermiques issues de la démarche d’analyse globale Fiabiscope


En savoir plus sur le fiabiscope

Résumé :


  • Calculs effectués sur le PHPP + complément en simulation dynamique sur Pleiades / comfie – autres calculs effectués sur le fiabiscope (eau chaude, ventilation, usages, écobilan, analyse en cout global)
  • Température de consigne fixée à 20°C – base météo Ile de France  – ventilation taux de renouvellement sanitaire – occupation prévisionnelle 5 personnes

Performance thermique de la construction :


Sur cette construction passive, la répartition des déperditions est la suivante (extrait feuille chauffage PHPP)  : 

 

Les pertes seront en parties compensées par les apports solaires passifs et les apports internes liés à la présence des occupants, le solde à fournir constitue le besoin de chauffage.

 

 

Consommations finales et primaires :


Différents indicateurs explorent les niveaux de consommations pour tous les usages, afin de valoriser la sobriété, les solutions les plus efficientes, les énergies renouvelables, et réduire les coûts de fonctionnement et maintenance.
note : l’expression des résultats ci dessous diffère des approches énergétiques classiques, sur la définition de l’énergie primaire notamment (voir page de présentation de la méthode fiabiscope)
Le projet compte tenu de ses faibles besoins est chauffé via une batterie électrique sur le réseau de ventilation.

Ecobilan de la construction – choix de matériaux :


L’objectif de cet indicateur est d’analyser en amont l’impact environnemental liés aux choix de matériaux afin d’orienter le projet vers les solutions les moins énergivores et polluantes. Nous comptabilisons dans ces indicateurs les parois de l’enveloppe thermique (seuls les éléments rapportés à l’existant sont comptabilisés) que nous comparons à un niveau d’ambition élevé.

Le souhait initial d’utiliser des matériaux d’isolation biosourcés a été maintenu en phase conception, consultation et réalisation.

L’écobilan est correct comparativement à des objectifs très ambitieux.

 

Calcul RT2012 :


Bbio = 22.9 pour un Bbio max de 62  Gain de 63%

Cep = 28.9 kWh ep/m2 SRT pour un Cep max de 50 Gain de 42 %

En terme de résultats nous sommes très satisfaits du comportement de la maison :
  • En hiver nous avions du +20 / 21°C même avec des -10°C extérieurs ;
  • En été nous avons tenu les 26°C intérieurs avec des +37°C extérieurs ;
  • Ma fille qui état asthmatique dans notre ancienne maison de 1920 ne ressent désormais plus de gènes ;
  • La température est homogène partout dans la maison.

Nous n’avons pas encore une vision complète de la consommation électrique de la maison sur une année entière mais voici nos conso passées (tout éclairage LED, tous équipements ménagers en A+, 5 personnes dans la maison) :

  • OCT 2017 à JANV 2018 : 2 112 kWh
  • JANV 2018 à FEV 2018 : 1 967 kWh
  • FEV 2108 à AOUT 2108 : 2 719 kWh

Soit 6 798 kWh (EDF) sur 10 mois pour 165 m² de surfaces utiles.

Estimation Initiale Fiabiscope 6250 kWh/an.
En terme de facture énergétique (factures réelles payées) :
  • notre 90 m² de 1920 très mal isolé mais avec une chaudière gaz à condensation nous coûtait environ 180 euros / mois soit 2 euros / m².mois
  • notre nouvelle maison de 165 m² nous coûte en estimatif EDF 114 euros / mois soit 0,7 euros / m².mois

Nous sommes donc sur un gain d’environ 65 % sur notre facture avec un confort incomparable.